Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 7

Deprecated: Function mysql_db_query() is deprecated in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 8

Deprecated: mysql_db_query(): This function is deprecated; use mysql_query() instead in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 8

Deprecated: Function mysql_db_query() is deprecated in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 9

Deprecated: mysql_db_query(): This function is deprecated; use mysql_query() instead in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 9
Des Théosophes... à Krishnamurti...

Bibliothèque de Christian de Bray

 
Immobilier: la différence entre vendre et bien vendre
  Voyages: Photos et écrits
Stratégie |
| Collaborations
BIENS A VENDRE
Notre publicité | Publiscopie | Contact | Plan | Accueil
 
Qui est Christian de Bray...
 
Photos de voyage… 40 ans autour du monde !
Articles de voyage
Textes divers | Poèmes

Des Théosophes... à Krishnamurti...

Deprecated: mysql_connect(): The mysql extension is deprecated and will be removed in the future: use mysqli or PDO instead in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 235

Deprecated: Function mysql_db_query() is deprecated in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 236

Deprecated: mysql_db_query(): This function is deprecated; use mysql_query() instead in /home/christiav/www/textes/texte.php on line 236
     
 
Des Théosophes... à Krishnamurti...
 
 
En l'espace de 40 ans
 
 
Dire, écrire, faire...
 
 
Valérie Colin
 
 
Le tour du monde
 
 
krishnamurti
 
 
I had a farm in Africa...
 
 
Margossian
 
 
Discours 1
 
 
Discours 2
 
 
Discours 3
 
 
Discours 4
 
  ..................................  
  Roman : Kanamai

 
  I had a truck in Africa  
  ..................................  

      Des Théosophes... à Krishnamurti...          

Je ne sais pas pourquoi, ce jour là, début 1995, j'ai tendu la main vers la lettre K du rayon de cette librairie à l'aéroport de New Delhi.  J'allais avoir 50 ans et ce geste a marqué un tournant dans ma vie.  Pas une véritable révolution, mais une invitation permanente, depuis plus de 15 ans, à la réflexion. 

K, comme Krishnamurti. 

Pourquoi ai-je lu la jaquette de ce livre?  Pourquoi en ai-je parcouru quelques pages en attendant l'avion qui me conduirait à Leh ?   Pourquoi ?  Je ne sais pas !

Mais, si, peut-être me suis-je souvenu que, vers l'âge de dix ans, j'ai reçu deux longues lettres de mon père avec qui je ne vivais pas.  Des lettres « pour quand je serais grand »!  Il m'y énonçait des grands principes... « Qu’aux âmes biens nées la valeur n'attend pas le nombre des années »....  Il me parlait d'Einstein et de la relativité...  Il me parlait de Krishnamurti  et de la Théosophie...  Il me parlait de Gandhi et du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes....  J'ai lu et relu ces lettres des dizaines de fois pour essayer de comprendre cet unique héritage qu'il m'avait laissé.  Juste quelques réflexions sur une dizaine de feuillets « papier pelure »...  qui se racornissaient et se détérioraient au fil des lectures et des années.          

K comme Krishnamurti.  
          

Une lecture en anglais, ce qui n’est pas pour faciliter les choses...  La pensée de K m'a tellement intéressé que j'ai eu envie d'en savoir davantage.  Le conditionnement rend l'homme aveugle à la réalité et à l'évidence du monde qui l'entoure.  Il ne peut plus se libérer de la prison où il a été enfermé.  L'homme divise, cloisonne, fragmente.  Il ne comprend plus que tout ce qu'il a érigé est arbitraire... les pays, les religions, les systèmes de pensée. (On retrouve cette idée dans la pensée marxiste, l'aliénation).  L'homme est devenu un fanatique de la propriété et de la consommation.  C'est MON pays, c'est MA  religion, c'est MON autorité..., et, pour tout cela il est prêt à partir en guerre et à devenir meurtrier.  Après réflexion… (C’est donc de la  préméditation).  Dans ces lignes de K il y avait déjà les prémices de cette phrase que je lirai plus tard …   « There is no religion higher than truth »...  «  Il n'y a aucune religion qui surpasse la vérité ».  La pensée de K a suscité beaucoup de réflexions parmi les plus éminents penseurs de son époque.  Penser au-delà des nationalismes, au-delà des idéaux religieux, c'était déjà l'enseignement des théosophes.  Après avoir lu plusieurs de ses livres, le plus souvent rassemblant ses discours, classés par thèmes, et prononcés devant les auditoires les plus divers, à Saanen en Suisse, à Madras (Chennai) en Inde, à Ojai (Californie) aux États-Unis.... J'ai eu envie de savoir qui était vraiment l'homme.  Et j'ai lu plusieurs biographies écrites par des gens qui l'avaient bien connu. 
          

K est mort en 1976, il n'y a pas fort longtemps donc.  Sa  vie est tout aussi passionnante que sa pensée.  A l’âge de 11 ans, il est pressenti par un théosophe, M. Leadbeater, reconnu pour sa clairvoyance, du moins c'est ce que disent les théosophes, à l'âge de 11 ans !  Il présente une aura exceptionnelle !  Un peu comme un nouveau dalaï-lama tibétain. Il est pressenti pour être élevé au  rang « d'Instructeur Mondial ».  Trônant au- dessus de toutes les religions pour prêcher la "Fraternité Universelle".  Ni plus, ni moins !  K est arraché à sa famille, ainsi que son frère d'ailleurs, et instruit par les théosophes les plus éminents de l'époque... M. Leadbeater et Madame Annie Besant.  Il fait ses études dans les meilleurs collèges, en Angleterre, et va aussi aux États-Unis, à Ojai, entre autres. Il sera l'intime de l'écrivain Aldous Huxley et de Mary Zimbalist, la femme du metteur en scène Sam Zimbalist qui a produit Ben-Hur !  
          

Alors que les théosophes attendent qu'il prenne le leadership du mouvement théosophique, il proclame que chaque homme doit trouver son chemin tout seul et qu'il ne veut être le guru de personne...
          

Alors va commencer sa mission solitaire d'enseignement.  Il va, durant toute sa vie, donner séries de conférences sur séries de conférences.  Pendant 50 ans, inlassablement, on le rencontre dans beaucoup de pays, mais principalement en Inde, aux États-Unis, en Angleterre, aux Pays-Bas, en Suisse...
Les thèmes de ses conférences sont très variés, mais tournent souvent autour de la vie et de la mort, de l'éducation, de la liberté, de l'humanité. Mettre en évidence l'aveuglement religieux qui ruine la pensée humaine est un de ses leitmotive.  Parfois son écriture est facile à suivre, mais parfois beaucoup plus difficile, voire hermétique.  Il fait référence à toute la culture orientale, à la notion du Maître qui doit inspirer l'homme, mais toujours met en pièces les religions, et surtout la religion catholique qui se veut universelle et évangélique.   Un ami qui l'a entendu  au cours d'une causerie à Saanen (Suisse) m'a dit qu'il était écouté de manière exceptionnelle et qu'il lui avait laissé un souvenir indélébile. En matière d’éducation des enfants,  K ouvre des écoles accueillant toutes les confessions.  Il est à l'origine d’un enseignement laïc, ouvert, à l'écoute de la créativité et de nature à éveiller l'intelligence.  Ses centres de formation sont nombreux dans le monde.  En Inde,  à Rishi Valley, et à Rajgath... mais aussi à l'étranger, à Brockwood (Grande Bretagne), par exemple.          

Plusieurs biographes ont retracé la vie de K en toute connaissance de cause, ayant vécu de nombreuses années à ses côtés.  Quand on approche la vie et la pensée de K on ne peut oublier d’où il vient et, donc, on est obligé de se demander qui sont ces théosophes.  
          

Quatre figures émergent  qui ont voué toute leur vie à l'Organisation.  Tout d'abord ceux qui sont appelés les fondateurs.  Un Américain, le Colonel H. S. Olcott (1832-1907) et une femme assez extraordinaire, russe d'origine princière, H. P. Blavatsky (1831-1891).  Ces deux premiers personnages vont réellement promouvoir leurs idées aux quatre coins de la planète par une activité débordante, des colloques, des conventions, des symposiums et des milliers de causeries.  Il ne faut pas oublier que l'on est au début du 20e siècle et que des guerres fratricides peuvent se deviner sans beaucoup de peine...          
 

Après Olcott et Blavatsky, il faut aussi mettre à l'avant-plan deux autres personnages de la Théosophie, qui seront tout aussi voire plus importants encore.   Ils vont consolider l’Institution.  Annie Besant (1847-1933) et Leadbeater (1854-1934).C'est ce fameux Leadbeater qui « découvrira » Krishnamurti sur une plage près de Chennai.  Ce deuxième tandem va consolider le mouvement théosophique et va l'internationaliser.  A son apogée, on recensera plus de 45 000 membres dans une petite centaine de pays, avec des loges affiliées et reconnues.          

Ce tandem  parcourera le monde du nord au sud et d'est en ouest, présidant causeries, colloques et symposiums.  De la Tasmanie aux États-Unis, de l'Afrique du Sud aux pays scandinaves.  En Inde, par exemple, quantité d'écoles sont fondées et financées par les théosophes.  C'est aussi Leadbeater qui pose les fondements de l'Université de Colombo.  Annie Besant, quant à elle, appuiera tous les mouvements indépendantistes de l'Inde.  Gandhi, lui, commencera à lancer les mouvements de désobéissance civile.  Annie Besant est présidente d'honneur de l'Université Hindoue, donne des conférences à la Sorbonne, et est même considérée par certains comme la femme la plus influente de son époque. Elle est contemporaine de Bertrand Russel.  Elle rêve à un  Homme Fraternel, Tolérant, Généreux, dépassant ses propres croyances religieuses.  Elle rêve à un Homme Spirituel.  Elle évoque même l'arrivée d'une nouvelle race qu'elle imagine voir apparaître en Californie ou en Australie. 
 Pour elle, la progression de l'humanité n'est pas vraiment linéaire, elle prévoit des sursauts vers du meilleur et veut y préparer l'humanité. La pensée de Krishnamurti ira aussi dans ce sens.           

Aux théosophes on doit:
  
    
.   Une ouverture de la pensée occidentale à l'Orient. C'est véritablement eux qui vont ouvrir la voie à l'orientalisme, aux yogas, à la méditation, aux gurus, au bouddhisme, à l'hindouisme... avec tout ce que cela va révéler au monde.  Ils pensent que le berceau de la psychologie humaine est à trouver dans la pensée indienne et « himalayenne».  Ainsi le sanskrit, le Râmâyana, le Bhagavad-Gîtâ et toute la mouvance des religions non monothéistes est mise à l'honneur !  Les théosophes vont même faire alliance avec la philosophie « Ârya Samâj ».
       

.   Avant la lettre, ce sont des penseurs qui vont dans le sens de l'émancipation de la femme.  Il ne faut pas oublier que H. P. Blavatsky et A. Besant sont des personnalités fortes, en avance sur leur époque.
Des femmes qui réfléchissent au sens profond de la vie en faisant abstraction des idées reçues.  Un de leurs objectifs est de comprendre l'inexpliqué.  Donc, pour elles, la science ne donne pas réponse à toutes les questions.  D’où venons-nous ?   Qui sommes-nous ?   Où allons-nous ?         

.   Les théosophes sont des penseurs qui vont soutenir les premières idées indépendantistes de l'Inde, exploitée par le colonialisme anglais.  Le mouvement théosophique est aussi secret que ne l'est le mouvement de la franc-maçonnerie. Et, pour les même raisons...  L'autorité britannique surveille et inquiète les théosophes.  De nombreux intellectuels indiens doivent s’exiler et, ce n'est probablement pas innocemment que Rabindranath Tagore va recevoir le prix Nobel de littérature qui couronnera son œuvre poétique et l'élèvera au rang « de patrimoine universel ».  On a vu d'autres auteurs dissidents recevoir ce prix. Un autre grand penseur indien sera aussi muselé: Sri Aurobindo, fort respecté de nos jours encore dans toute l'Inde du sud.
       

.   H. P. Blavatsky recevra la plus haute récompense du Patron des Scouts, de la main même de Baden Powell.  Le scoutisme, la théosophie, la franc-maçonnerie doivent se lire dans la même lignée qu'une recherche de La Fraternité Humaine au delà des races, des sexes, des religions....
 

.          Le Mahatma Gandhi a été approché par les théosophes.  Et il paraît que cela aurait changé sa vision du monde et de la vie.  Suite à cette rencontre, il aurait « réévalué » l'importance entre le Matériel et le Spirituel.        .   Les théosophes ont été les premiers à promouvoir la crémation aux Etats-Unis.  Elle était alors interdite aux chrétiens.       

.   Sans être franc-maçons à proprement parler, les théosophes développent  une pensée fort semblable: la fraternité universelle, la liberté de penser, l'égalité de tous les êtres humains.  Les théosophes ouvriront, par exemple,  les toutes premières écoles pour les parias, les « intouchables ».  Ce n'est que plus tard que le gouvernement prendra, dans une certaine mesure, la suite de cette éducation.  Ils ouvriront aussi de très nombreuses écoles consacrées à l'éducation des femmes et des enfants.
        .   Les théosophes vont étudier systématiquement et méthodiquement les courants religieux indiens et bouddhistes, allant même jusqu'à rédiger des catéchismes d'une pensée bouddhique unifiée, ratifiée par les bouddhistes eux-mêmes.  Et cela est particulièrement le cas à Ceylan.       

.   C'est parce qu'ils considèrent l'Inde comme le berceau de la réflexion qu’ils vont s'établir définitivement en Inde, à Chennai.  C'est là aussi qu’ils concentreront tous les écrits non seulement relatifs à la théosophie, mais aussi à toutes les religions et tout ce qui affère au paranormal, comme transmission de pensées, écriture automatique, hypnotisme, méditation, la vie après la mort, bref, tout ce que la science ne parvient pas à expliquer.  N'oublions pas que l'on est au début du 20eme siècle, et que la matière même est encore fort peu connue. (les électrons, le noyau, la radioactivité...).
        .   Les théosophes vont s’élever non seulement contre l’exploitation économique honteuse de l’Inde par les Anglais, mais aussi contre leur volonté de soumettre les indiens à la culture occidentale, en détériorant systématiquement tout ce qui est tradition indienne

. 
           Par contre, ce qui est fort dérangeant dans leurs déclarations, c'est cette référence constante "aux Maîtres".  Comme une illumination qui leur permettrait d'entrer en contact avec des référents !  Ces maîtres leur laisseraient « tomber des messages écrits » !!!  (Précipitations de messages venant des Maîtres !).  Cela a  fait l'objet de nombreuses enquêtes pour supercherie.  Ces enquêtes n'ont jamais rien donné, même après examen des textes transmis par ces fameux Maîtres.  Madame Blavatski, vers la fin de sa vie, a quitté l'Inde car on considérait ses affirmations en la matière comme de la supercherie           

Ecoutez d'une oreille et vous resterez dans les ténèbres.  Écoutez de vos deux oreilles et vous entendrez.  Vous devez écouter tout ce qui se dit pour comprendre.  En d'autres termes ne vous fiez pas à un seul son de cloche !
          

En résumé, les tandems Olcott-Blavatsky et Leadbeater-Besant vont former pour le mouvement un quadrige débordant d'énergie, pensant au niveau planétaire et de l’Univers, toujours présent aux côtés des plus faibles, des opprimés, des exploités, des bafoués...  défendant la liberté d'expression et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.  Ils vont véritablement influencer la pensée bouddhiste et la propager en Occident.  Cette conviction de pouvoir instaurer un Fraternité Universelle, utopique, est émouvante...
          

Après toutes ces lectures, sur et de Krishnamurti et sur la théosophie, je ne peux m'empêcher de penser que la pensée de K est fort proche de celle des théosophes...   Mais K ne veut pas d'un mouvement structuré.  K veut rester en dehors de tous les mouvements dirigés par des « Gurus ».
          

Après toutes ces lectures, et principalement "A Short History of the THEOSOPHICAL SOCIETY» de Josephine Ransom - Adyar 1938" qui m'a permis de mieux comprendre le mouvement théosophique, je commence aussi à mieux comprendre l'attitude de mon père face à la vie.  Érudit et penseur, Attaché auprès des Musées  Coloniaux d'Art et d'Histoire, objecteur de conscience, je pense qu'il rêvait, lui aussi, d'un monde meilleur.  La Théosophie, Gandhi, Einstein, Teilhard de Chardin, les années 1900-1930, c'était bien son époque.  Ses chemises en flanelle écossaises, sa volonté d'être toujours resté un « élève libre », sans jamais avoir voulu passer ses examens et rivaliser…  la paléontologie, la géologie,  faire de la recherche, vivre librement au grand air, en dehors de tout carcan...  Et surtout, comme Krishnamurti, n’avoir aucun rapport avec l’argent !
          

Peut-être, tous comptes faits, le monde dans lequel nous vivons manque-t-il de spirituel... (Je n'ai pas dit de religieux !!!).  L'homme est aveuglé par le matérialisme...  Si nous avons encore un peu de temps, en dehors du vacarme quotidien, pour écouter  le silence de l'univers, peut-être, devrions-nous entendre « un Maître » qui essaie de nous délivrer Un Message !
      .